Jaime le Calvados Je deviens ambassadeur du Calvados
Bordé d’un littoral de près de 120 km et porté par un arrière pays pluriel, le Calvados est riche de ses paysages et de son patrimoine. Sa double identité "terre et mer", la proximité de la région parisienne, de la Grande-Bretagne et la présence de nombreux axes de communication a façonné l'âme du plus grand département bas-normand. Le Calvados est une terre d'accueil et de rencontres pour ceux qui y vivent, y voyagent ou y entreprennent.
Attaché à son histoire, acteur de son temps, le Calvados se projette vers l'avenir que ce soit par ses nombreuses filières économiques d'excellence, son offre touristique moderne et sa vie culturelle bouillonnante. Le Calvados est à découvrir sans plus attendre.
Le Calvados vu du ciel - Container
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Honfleur
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Ouitreham
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Char à voile
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - le Bocage
Francis Cormon
Calvados vue du ciel
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Agriculture
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Port en Bessin
Francis Cormon
Scholastique Mukasonga : du Rwanda au Calvados
« L'accueil que j'ai reçu des Normands m'a beaucoup touchée. » / © C. Hélie - Gallimard

Scholastique Mukasonga : du Rwanda au Calvados

date de publication15 mars 2013 tags : Saint-Aubin-sur-Mer, littérature Commentez vous aussi 0 commentaire(s)

D’origine Tutsi du Rwanda, Scholastique Mukasonga vit aujourd’hui à Saint-Aubin-sur-Mer et travaille à Caen comme assistante sociale. Entrée dans le monde littéraire en 2006 avec son récit autobiographique Inyenzi ou les Cafards, elle a reçu en novembre dernier le prix Renaudot pour Notre-Dame du Nil, son premier roman.

Née au Rwanda en 1956, Scholastique Mukasonga connaît dès l’enfance la violence et les humiliations des conflits politiques et ethniques qui agitent son pays. Exilée de ce dernier en 1973, elle s’établit en France en 1992 puis s’installe dans le Calvados, d’où est originaire la famille de son mari. « Si je n'ai pas choisi la Normandie, j'ai tout de suite apprécié ses paysages qui me rappelaient par bien des côtés ceux de mon pays natal : les collines vertes du Pays d'Auge ou du Bocage, les vaches, la pluie… Assistante sociale, longtemps basée à Villers-Bocage, j'ai parcouru toutes ces campagnes et l'accueil que j'y ai reçu m'a beaucoup touchée : la gentillesse s'y exprime avec réserve et discrétion, des qualités de comportement qui sont aussi celles cultivées par les Rwandais. »

La littérature au service de la mémoire
En 1994, année du génocide des Tutsi, qui fait un million de morts en 100 jours, Scholastique Mukasonga apprend que 37 membres de sa famille ont été massacrés, dont sa mère Stefania… Douze ans plus tard, Inyenzi ou les Cafards, récit autobiographique, est publié par Gallimard et marque l’entrée de Scholastique Mukasonga dans la littérature qui, pour elle, s’apparente au territoire de la mémoire. « C'est le génocide des Tutsi au Rwanda qui a fait de moi une écrivaine. Il s'agissait pour moi d'un devoir impérieux de redonner une personnalité humaine, un nom, à tous ceux dont les corps gisaient, anonymes, dans les charniers et que, durant leur vie, on avait traité de Cafards. »

La Femme aux pieds nus puis L’Iguifou
Témoin de la souffrance et des chaos de son pays, certes, mais écrivaine à part entière : la nécessité de témoigner, de parler de l’histoire de son peuple, a révélé à Scholastique Mukasonga son propre talent et son amour pour l’écriture. En 2008, elle publie La Femme aux pieds nus, un hommage rendu à sa mère et à toutes les mères courage. Le livre reçoit le prix Seligman contre le racisme. En 2010, L’Iguifou, son troisième ouvrage, reçoit le prix Renaissance de la Nouvelle et le prix de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer.

Le prix Renaudot pour Notre-Dame du Nil
Aujourd’hui, celle qui se dit autant Normande que Rwandaise, trouve son inspiration dans sa région d’adoption et notamment à Saint-Aubin-sur-Mer où elle réside avec son mari. Après trois livres autobiographiques, elle a choisi d’explorer un nouveau genre littéraire : le roman. Notre-Dame du Nil, paru en mars 2012, a reçu en novembre dernier le prix Renaudot. Scholastique Mukasonga est ainsi devenue le cinquième auteur africain lauréat de ce prix convoité : « une reconnaissance en tant qu'écrivaine mais surtout un hommage au million de victimes du génocide ».

Rédigé par : Conseil Général du Calvados


Réagissez Amusant Intéressant Surprenant Passionnant
Scholastique Mukasonga : du Rwanda au Calvados

À propos de Scholastique Mukasonga

1956 : naissance au Rwanda.
1960 : sa famille est déplacée dans une région insalubre du Rwanda, Nyamata au Bugesera.
1973 : elle est chassée de l’école d’assistante sociale de Butare et doit s’exiler au Burundi.
1992 : installation en France.
1994 : année du génocide des Tutsi. Elle apprend que 37 membres de sa famille ont été massacrés, dont sa mère Stefania.
2006 : parution de Inyenzi ou les Cafards, récit autobiographique.
2008 : parution de La Femme aux pieds nus, hommage rendu à sa mère et à toutes les mères courage.
2010 : sortie de son troisième livre, L’Iguifou.
2012 : parution de Notre-Dame du Nil et prix Renaudot.

Les lieux qu’elle aime…

Les cimetières du Débarquement
« Ils ont été pour moi des lieux de recueillement et d'inspiration. J'y ai trouvé refuge quand j'ai appris le massacre de 37 membres de ma famille. C'est dans un cimetière canadien que j'ai écrit bien des pages de mon premier livre. »

Le Pays d'Auge
« Ce qui me touche, c'est l'habitat dispersé du Pays d'Auge et du Bocage qui ressemble à celui du Rwanda, ce pays sans village, où chaque famille vit sur les pentes des hautes collines, chaque famille dans son enclos. »
Partager
0 Commentaire(s)
Veuillez vous connecter pour publier un commentaire | Pas encore de compte ? Inscrivez-vous
Identifiant  
Mot de passe
Ils aiment le Calvados

Ils aiment le Calvados

Au travers des portraits des Ambassadeurs, retrouvez les témoignages de femmes et d'hommes qui aiment et font le Calvados. Découvrez leurs histoires, leurs passions et leurs savoir-faire. Partez à la rencontre de personnages et de nouveaux talents qui font aujourd'hui du Calvados une terre empreinte de tradition et de modernité, forgée par son histoire et tournée vers son avenir. Pour en découvrir davantage, rejoignez la communauté des Ambassadeurs du Calvados.


Où sont les portraits ?




Portraits récents


Laurence Meunier
Laurence MEUNIER
20/06/2014

Nicole Gourmelon : une ambition pour le Calvados
Nicole Gourmelon
10/03/2014

Marc Legrand : la culture du goût
Marc Legrand
22/01/2014

Michèle Frêné : le Calvados à la Une
Michèle Frêné
19/12/2013

Patrick Montel : amoureux du coin
Patrick Montel
04/11/2013

Karin Warin, créatrice de Clopinette.fr
Karin Warin
16/10/2013

Thomas Dandois, du pays d’Auge au monde
Thomas Dandois
09/10/2013

Michel Bruneau, les pieds dans le plat !
Michel Bruneau
16/07/2013

Rémi Dupuy, directeur régional de France Télécom Orange Basse-Normandie
Rémi Dupuy
10/07/2013

La danse selon Catherine Gamblin-Lefèvre

Tous les portraits

Ambassadeurs récents


Karine LEROUX
16/04/2018
Chantal DOUVILLE
04/03/2018
Ghislaine Catel
19/06/2017
Pierre pierrg
01/05/2017
img-0169.jpg
ROGER MAURICE
25/01/2017
J'aime le Calvados
Devenez ambassadeur du département
Newsletter
Restez informé !



Une initiative de
Comité départemental du tourismeConseil Général du CalvadosCalvados stratégie
Contactez-nous


Réalisation Web-Interactive