Jaime le Calvados Je deviens ambassadeur du Calvados
Bordé d’un littoral de près de 120 km et porté par un arrière pays pluriel, le Calvados est riche de ses paysages et de son patrimoine. Sa double identité "terre et mer", la proximité de la région parisienne, de la Grande-Bretagne et la présence de nombreux axes de communication a façonné l'âme du plus grand département bas-normand. Le Calvados est une terre d'accueil et de rencontres pour ceux qui y vivent, y voyagent ou y entreprennent.
Attaché à son histoire, acteur de son temps, le Calvados se projette vers l'avenir que ce soit par ses nombreuses filières économiques d'excellence, son offre touristique moderne et sa vie culturelle bouillonnante. Le Calvados est à découvrir sans plus attendre.
Le Calvados vu du ciel - Char à voile
Francis Cormon
Calvados vue du ciel
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - le Bocage
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Container
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Port en Bessin
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Honfleur
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Ouitreham
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Agriculture
Francis Cormon
Michel Bruneau, les pieds dans le plat !
Michel Bruneau, poêle à gratter © Aprim

Michel Bruneau, les pieds dans le plat !

date de publication16 juillet 2013 tags : gastronomie Commentez vous aussi 0 commentaire(s)

Dénicheur de saveurs, défenseur de valeurs, réinventeur du terroir normand, le premier chef à avoir accroché deux étoiles dans le ciel de la gastronomie caennaise a, pendant trente-cinq ans, régalé les uns et bousculé les autres. Passé derrière la plume et le micro après des années aux fourneaux, il n’a rien perdu de son franc-parler, ni de ses convictions. Rencontre.

« Attention, ce chef est fou  ».
C’est ce qu’un critique gastronomique avait un jour titré à son sujet. Un petit grain que Michel Bruneau cultive volontiers. Il en a saupoudré ses recettes toute sa carrière. Ce chef a accommodé les traditions normandes à sa sauce, jusqu’à en faire sa marque de fabrique. Du camembert ? oui, mais en sorbet. Du pigeon ? À la vanille, alors. Des ormeaux ? Mais à la joue de bœuf. Rien ne l’arrête, ou presque. « Sans un bon produit, même le meilleur chef ne peut rien », prévient-il. En cuisine la semaine, sur les routes les week-ends, il est resté sans cesse à l’affût du meilleur, prêt à défendre les derniers petits producteurs locaux. Un sacerdoce à l’heure de l’avènement du fast-food et de la mondialisation. « En Normandie, j’ai eu la chance de rencontrer, tout au long de ma carrière, des gens qui font du beau, du bon. Peu, mais avec amour. C’est ce qui fait la gastronomie d’une région, son terroir », estime-t-il.

« Il faut toujours y croire »
Ses racines à lui sont bien normandes, indéfectibles. C’est après un apprentissage et un tour de France qu’il retrouve le bocage de son enfance, qu’il goûtait à chaque vacance, à l’âge de 20 ans. Il n’en partira plus. « La Normandie correspondait à ma philosophie, à ma façon de vivre, de travailler ». La cuisine, elle, collait à son caractère, franc et entier. Il a dû en convaincre ses parents, qui ne voulaient pas en entendre parler. Sa persévérance paiera. Elle confine parfois au culot, mais c’est aussi comme ça qu’il a relevé les défis les plus fous. « Comme réunir 300 chefs et 3 000 enfants de 60 écoles au stade d’Ornano pour la semaine du goût », s’en amuse-t-il encore, enchaînant les anecdotes. « Il faut toujours y croire, ne pas se laisser gagner par le doute. Si on n’est pas convaincant soi-même, on ne peut pas convaincre les autres, et c’est pareil en cuisine ! »

Coups de gueule à l’antenne
En 1972, déterminé, il transforme l’épicerie-bar-tabac de ses parents à Evrecy en restaurant. Sa première Bourride, qu’il tient avec Françoise, sa femme et complice, qui partage sa vie depuis plus 40 ans. « Les produits sont bons mais il manque l’emballage », lui fait-elle régulièrement remarquer. Ils le trouvent finalement dans le Vaugueux à Caen, en 1982. L’un des seuls quartiers épargnés par les bombardements de la guerre, où les maisons à colombage sont encore debout. Dans sa « nouvelle Bourride » - un restaurant d’une quarantaine de couverts. À peine deux ans après son ouverture, l’établissement de Michel Bruneau décroche une étoile, puis une deuxième, quatre ans plus tard. Une reconnaissance. Même si, pour lui, la star reste, encore et toujours « les produits normands dans l’assiette ». Il les sublime et en régale les gourmands pendant 20 ans. Et, quand il n’est pas derrière les fourneaux, Michel Bruneau donne de la voix au micro de France Bleu. Libre dans sa tête comme dans l’assiette, il y donne ses coups de cœur et y pousse ses coups de gueule chaque semaine depuis une trentaine d’années maintenant.

« Ambassadeur des chefs et des produits »
Touche-à-tout, curieux, sans cesse à la recherche de nouveaux défis, Michel Bruneau rejoint la Mère Poulard en 2003. Quel lieu plus emblématique pour un défenseur des traditions normandes ? Il espère y décrocher une troisième étoile. Mais l’omelette ne prend pas, le chef dépose sa toque, quatre ans plus tard. Mais, celui qui « n’aime pas les défaites » ne s’avoue pas vaincu pour autant. Plus libre que jamais, il se met « au service de la région, un ambassadeur de ses chefs et de ses produits » et conseille les grands noms de l’industrie agroalimentaire normande. Il troque aussi le fouet contre la plume, avec une chronique hebdomadaire dans Le Liberté. Comme nom, il n’aurait pas rêvé mieux.

Ambassadeur de la Normandie, de ses chefs et de ses produits
Rédigé par : Comité Départemental du Tourisme du Calvados


Réagissez Amusant Intéressant Surprenant Passionnant
Michel Bruneau, les pieds dans le plat !

À propos de Michel Bruneau

Ses dates
1949 : Naissance à Paris
1972 : il ouvre sa première Bourride, à Evrecy
1982 : il ouvre sa deuxième Bourride, cette fois-ci à Caen, dans une maison à colombage située dans le quartier du Vaugueux.
1984 : il décroche sa première étoile
1988 : il décroche sa deuxième étoile
2003 : il raccroche la Bourride et rejoint les cuisines de la Mère Poulard
2007 : il quitte le Mont Saint-Michel, prend sa retraite tout en continuant à assouvir sa passion : la défense des produits et du terroir normand.

Ses coups de cœur dans le Calvados
• « Les éclairs au chocolat de la pâtisserie Stiffler, à Caen. »
• « Le Livarot au lait cru Père Eugène de la fromagerie Graindorge à Livarot »
• « Le cidre du Pays d’Auge des domaines de la famille Dupont à Victot-Pontfol »
• « Les macarons et les baguettes d’Alban Guilmet à Caen »
• « Les fruits et les légumes de la Ferme des Prés de Christophe Lemonnier à Maizet »
• « Le restaurant Le Dauphin et la cuisine de son chef Régis Lecomte au Breuil-en-Auge »
• « Les cours de cuisine de Julie Amselem, à Sainte-Marguerite-de-Viette »
• « La poissonnerie Le Grand Bleu et la charcuterie Christophe Tourneux, à Caen »
• « Et tous ceux que je n’ai pas encore découverts »
Partager
0 Commentaire(s)
Veuillez vous connecter pour publier un commentaire | Pas encore de compte ? Inscrivez-vous
Identifiant  
Mot de passe
Ils aiment le Calvados

Ils aiment le Calvados

Au travers des portraits des Ambassadeurs, retrouvez les témoignages de femmes et d'hommes qui aiment et font le Calvados. Découvrez leurs histoires, leurs passions et leurs savoir-faire. Partez à la rencontre de personnages et de nouveaux talents qui font aujourd'hui du Calvados une terre empreinte de tradition et de modernité, forgée par son histoire et tournée vers son avenir. Pour en découvrir davantage, rejoignez la communauté des Ambassadeurs du Calvados.


Où sont les portraits ?




Portraits récents


Laurence Meunier
Laurence MEUNIER
20/06/2014

Nicole Gourmelon : une ambition pour le Calvados
Nicole Gourmelon
10/03/2014

Marc Legrand : la culture du goût
Marc Legrand
22/01/2014

Michèle Frêné : le Calvados à la Une
Michèle Frêné
19/12/2013

Patrick Montel : amoureux du coin
Patrick Montel
04/11/2013

Karin Warin, créatrice de Clopinette.fr
Karin Warin
16/10/2013

Thomas Dandois, du pays d’Auge au monde
Thomas Dandois
09/10/2013

Michel Bruneau, les pieds dans le plat !
Michel Bruneau
16/07/2013

Rémi Dupuy, directeur régional de France Télécom Orange Basse-Normandie
Rémi Dupuy
10/07/2013

La danse selon Catherine Gamblin-Lefèvre

Tous les portraits

Ambassadeurs récents


Ghislaine Catel
19/06/2017
Pierre pierrg
01/05/2017
img-0169.jpg
ROGER MAURICE
25/01/2017
BARBARA BG14
19/09/2016
amandine am-76
18/07/2016
J'aime le Calvados
Devenez ambassadeur du département
Newsletter
Restez informé !



Une initiative de
Comité départemental du tourismeConseil Général du CalvadosCalvados stratégie
Contactez-nous


Réalisation Web-Interactive