Jaime le Calvados Je deviens ambassadeur du Calvados
Bordé d’un littoral de près de 120 km et porté par un arrière pays pluriel, le Calvados est riche de ses paysages et de son patrimoine. Sa double identité "terre et mer", la proximité de la région parisienne, de la Grande-Bretagne et la présence de nombreux axes de communication a façonné l'âme du plus grand département bas-normand. Le Calvados est une terre d'accueil et de rencontres pour ceux qui y vivent, y voyagent ou y entreprennent.
Attaché à son histoire, acteur de son temps, le Calvados se projette vers l'avenir que ce soit par ses nombreuses filières économiques d'excellence, son offre touristique moderne et sa vie culturelle bouillonnante. Le Calvados est à découvrir sans plus attendre.
Le Calvados vu du ciel - le Bocage
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Container
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Honfleur
Francis Cormon
Calvados vue du ciel
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Agriculture
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Port en Bessin
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Char à voile
Francis Cormon
Le Calvados vu du ciel - Ouitreham
Francis Cormon
Dimitri Rogoff, pêcheur phare à Port

Dimitri Rogoff, pêcheur phare à Port

date de publication22 février 2013 tags : Port-en-Bessin, coquilles Saint-Jacques Commentez vous aussi 3 commentaire(s)

Il a du sang russe et habite Bayeux. A Port-en-Bessin, Dimitri Rogoff n’est pas un patron-pêcheur comme les autres. Blogueur, grande et fine gueule, il plaide pour le respect du produit et du consommateur, face aux dérives de l’intensif

Silhouette massive, Dimitri Rogoff n’est pas un roc, c’est un phare. Sur les quais de Port-en-Bessin, il est de ceux qui donnent une direction. On le suit ou l’on passe son chemin, c’est selon. « Je ne fais pas l’unanimité, sourit le patron du « Sauvage ». Je n’aime pas les courbettes. Dès mes débuts, je n’étais pas un matelot normal. » Dimitri Rogoff écoute sa nature profonde ; celle d’un homme libre, « privilégié d’aller en mer ». Un dur au mal à grosses pognes, mais qui travaille surtout avec sa tête.

« A mille lieues de la pêche »
A 53 ans, Dimitri Rogoff concède qu’il veut « lever le pied ». Sans lâcher ses croisades pour une pêche responsable, mais avec plus de temps pour des siestes à l’ombre, ou des expériences culinaires qu’il partagera sur la toile, en bon blogueur qu’il est.
Son parcours attise la curiosité. Etudes d’architectures à Rouen à la fin des années 70, puis pêcheur au milieu des années 80. « J’étais à 1000 lieues de cette carrière. Quoique… » Il a été marqué, gamin, par les frissons des sorties nocturnes qu’il faisait avec son père, du côté de Meuvaines. « De l’eau jusqu’à la taille, on prenait du turbot, de la plie, de la sole. Je vois encore leurs yeux verts dans la nuit. Une petite pêche nourricière, un genre de braconnage, mais il y a prescription. »

A l’origine de « Normandie Fraîcheur Mer »
De ce parcours initiatique est né l’amour de la mer, de ce qui y vit. Sa passion pour la plongée sous-marine. Le goût aussi du bon produit, et d’une pêche artisanale respectueuse de la ressource. Il paraphrase Rabelais : « Pêcher sans conscience n’est que ruine des océans. » Voilà pourquoi, en 1998, il s'implique corps et âmes dans Normandie Fraîcheur Mer (NFM), groupement et marque commerciale créés pour valoriser la qualité des produits de la pêche de Normandie.

« Savoir gérer l’abondance de coquilles »
Avec NFM, la filière dispose d’un formidable outil pour promouvoir des produits et des savoir-faire artisanaux. A commencer par la coquille Saint-Jacques, distribuée par Normandie Fraîcheur Mer sous le prestigieux Label Rouge. Mais à l’évocation de la saison en cours, Dimitri râle : « on a un super produit et des volumes énormes cette année, mais on ne sait pas gérer l’abondance. Résultat : les cours se sont effondrés. On a même parfois vendu la coquille moins cher que le bulot. » Pour couronner le tout, la toxine ASP est de retour et les bateaux britanniques sont venus ranimer la discorde dans nos eaux normandes…

Le goût de la terre
Dimitri Rogoff regarde loin devant l’étrave. Une année ne fait pas l’autre. « La pêche côtière normande a de l’avenir avec la coquille, si on sait la valoriser. » Si le citoyen n’a rien contre « le fait qu’on fasse de l’électricité avec du vent », le pêcheur déplore que les éoliennes de Courseulles s’implantent « en plein gisement de coquilles ».
C’est complexe la vie. Comme le parcours de son grand-père, Russe rouge au temps du dernier Tsar, déporté en Sibérie, gazé dans les tranchées, embauché à la SMN. La famille s’est posée à Bayeux, où Dimitri vit toujours. « Parce qu’aller en mer, ça cultive aussi le goût de la terre. »

Les sites et liens de Dimitri :

www.rogoff.fr
www.youtube.com/Finemaree
www.nfm.fr
www.finemaree.com
www.lajoliebrise.com




© Aprim© AprimD-Rogoff-2©D-RogoffD-Rogoff-5©DR

Rédigé par : Comité Départemental du Tourisme du Calvados


Réagissez Amusant Intéressant Surprenant Passionnant
Dimitri Rogoff, pêcheur phare à Port

À propos de Dimitri ROGOFF (Patron du Sauvage à Port-en-Bessin)

Ses dates
1960 : naissance à Bayeux
1976 : découvre la plongée sous-marine
1979 : études d’architecture à Rouen
1984 : premiers embarquements à la pêche
1988 : patron-armateur à Port en Bessin
1998 : membre fondateur de Normandie Fraîcheur Mer

Ses lieux préférés dans le Calvados
« Mon lieu de travail ! Port en Bessin, le port dans la ville, toujours animé.
Le Château de Ranchy, maison bourgeoise cachée dans le bocage du Bessin.
Tirer des bords sous les falaises de la Pointe du Hoc avec la Jolie Brise.
L'Empire Broadsword liberty-ship collé devant Vierville-sur-Mer, une des plus belles épaves de la côte facilement accessible. »
Partager
3 Commentaire(s)
Veuillez vous connecter pour publier un commentaire | Pas encore de compte ? Inscrivez-vous
Identifiant  
Mot de passe
IG Miss : publié le 14/04/2015 21:38
Monsieur ROGOFF a vendu son bateau depuis bien longtemps . Il ne pêche plus que les voix électorales ... Portrait tronqué quand connaît le personnage ! Que du faux !!!!un vrai politique

IG Miss : publié le 14/04/2015 21:38
Monsieur ROGOFF a vendu son bateau depuis bien longtemps . Il ne pêche plus que les voix électorales ... Portrait tronqué quand connaît le personnage ! Que du faux !!!!un vrai politique

IG Miss : publié le 14/04/2015 21:37
Monsieur ROGOFF a vendu son bateau depuis bien longtemps . Il ne pêche plus que les voix électorales ... Portrait tronqué quand connaît le personnage ! Que du faux !!!!un vrai politique

Ils aiment le Calvados

Ils aiment le Calvados

Au travers des portraits des Ambassadeurs, retrouvez les témoignages de femmes et d'hommes qui aiment et font le Calvados. Découvrez leurs histoires, leurs passions et leurs savoir-faire. Partez à la rencontre de personnages et de nouveaux talents qui font aujourd'hui du Calvados une terre empreinte de tradition et de modernité, forgée par son histoire et tournée vers son avenir. Pour en découvrir davantage, rejoignez la communauté des Ambassadeurs du Calvados.


Où sont les portraits ?




Portraits récents


Laurence Meunier
Laurence MEUNIER
20/06/2014

Nicole Gourmelon : une ambition pour le Calvados
Nicole Gourmelon
10/03/2014

Marc Legrand : la culture du goût
Marc Legrand
22/01/2014

Michèle Frêné : le Calvados à la Une
Michèle Frêné
19/12/2013

Patrick Montel : amoureux du coin
Patrick Montel
04/11/2013

Karin Warin, créatrice de Clopinette.fr
Karin Warin
16/10/2013

Thomas Dandois, du pays d’Auge au monde
Thomas Dandois
09/10/2013

Michel Bruneau, les pieds dans le plat !
Michel Bruneau
16/07/2013

Rémi Dupuy, directeur régional de France Télécom Orange Basse-Normandie
Rémi Dupuy
10/07/2013

La danse selon Catherine Gamblin-Lefèvre

Tous les portraits

Ambassadeurs récents


Karine LEROUX
16/04/2018
Chantal DOUVILLE
04/03/2018
Ghislaine Catel
19/06/2017
Pierre pierrg
01/05/2017
img-0169.jpg
ROGER MAURICE
25/01/2017
J'aime le Calvados
Devenez ambassadeur du département
Newsletter
Restez informé !



Une initiative de
Comité départemental du tourismeConseil Général du CalvadosCalvados stratégie
Contactez-nous


Réalisation Web-Interactive